Améliorer la qualité de vie

Prévention

Le cancer est la principale cause de décès au Canada, atteignant maintenant des proportions épidémiques, selon la Société canadienne du cancer. Or, il est effectivement possible de prévenir beaucoup de formes de cancer.


On peut prévenir beaucoup de cancers

En effet, on peut prévenir environ 40 % de toutes les formes de cancer en adoptant un régime alimentaire équilibré, en maintenant un poids normal et en faisant de l’exercice de façon modérée.

Voilà les constatations décrites dans le rapport intitulé « Alimentation, Nutrition, Activité Physique et Prévention du Cancer : une Perspective Mondiale », commandé par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer et publié en 2007 (résumé disponible en français). Il s’agit du rapport le plus exhaustif et le plus systématique sur la question, préparé avec le concours de 286 spécialistes. Les panels d’experts ont parcouru 500 000 articles scientifiques traitant de 17 types de cancer.

Afin de réduire l’incidence générale de cette maladie débilitante, il est absolument essentiel d’accorder plus d’importance à la prévention.

De nos jours, les recherches sur le cancer portent immanquablement sur les pharmacothérapies employées pour traiter le cancer. Moins de 5 pour cent de tous les fonds sont consacrés à la prévention primaire et à l’établissement des liens entre l’environnement et la maladie. Or, il est universellement reconnu que le financement et la recherche sur la prévention du cancer sont bien loin de répondre aux besoins.

Le CCIO est déterminé à combler ces lacunes dans la recherche. Nous nous engageons à mener des recherches sur les causes sous-jacentes du cancer et sur les facteurs qui contribuent à sa réapparition, de même qu’à fournir aux patients et aux membres de leur famille des renseignements fiables et fondés sur des preuves scientifiques.


Facteurs de risque les plus courants

Il n’y a pas une seule cause du cancer, mais beaucoup de facteurs qui en font augmenter le risque sont connus :

  • les déséquilibres nutritionnels : causés par la consommation excessive de calories ou par la sous alimentation;
  • les influences psychologiques : le stress et l’état d’esprit;
  • le manque d’activité physique;
  • les influences de l’environnement :
    • la pollution de l’air et de l’eau;
    • l’exposition professionnelle;
    • les produits chimiques présents dans les matériaux de construction;
    • le soleil et le rayonnement;
    • les produits de consommation;
    • les produits chimiques alimentaires;
    • l’exposition au radon.
  • l’usage de la cigarette;
  • certains produits pharmaceutiques;
  • l’exposition hormonale durant toute la vie;
  • les antécédents familiaux.

Notre approche holistique de la prévention primaire

Une personne peut avoir des antécédents familiaux de cancer ou elle peut tout simplement souhaiter réduire ses risques de développer cette maladie. Dans un cas comme dans l’autre, le CCIO est là pour orienter ses patients vers un mode de vie préventif.


Nos docteurs en naturopathie et nos thérapeutes insistent sur la prévention de la maladie par la sensibilisation et la promotion de saines habitudes de vie. L’élément important est la personne dans son intégralité et non simplement un état ou une maladie. Pour que les gens puissent rester en santé et se rétablir, nous cherchons à créer un environnement sain, tant à l’intérieur du corps qu’à l’extérieur, en employant des thérapies naturelles sûres pour renforcer le système immunitaire et sa capacité naturelle à se guérir.

La médecine naturopathique comporte des thérapies qui favorisent le bien être global du corps, notamment le système immunitaire, la digestion, le sommeil et le niveau d’énergie.

Nous privilégions des stratégies de prévention clés :

  • un mode de vie équilibré;
  • de saines habitudes alimentaires;
  • la désintoxication;
  • de l’activité physique tous les jours;
  • la sensibilisation à l’environnement;
  • le soutien affectif;
  • la spiritualité non confessionnelle.